fbpx
Et si l’échec n’était qu’un nouveau départ réversible!

Et si l’échec n’était qu’un nouveau départ réversible!

Le succès, c’est se promener d’échecs en échecs tout en restant motivé.

Winston Churchill

Si nous admettons que l’échec est une leçon apprise dans la vie ! Alors ; 

Comment peut-on rebondir sur cet échec pour améliorer son travail et cristalliser ses compétences ? 

C’est la question à laquelle répond Mohamed Reffadi sous forme de capsule entretien avec le Matin Emploi que nous partageons avec vous les principaux points discutés :

En racontant sa propre expérience de surmenage, Monsieur REFFADI insiste sur l’importance d’être conscient de son état d’échec, en ayant du recule sur sa situation; pour le faire, il faut :

Les 4 étapes pour profiter d’un échec :

  1. Accepter son échec en disant que je suis la seule personne responsable de son échec et/ou succès, les autres conditions (situations et/ou personnes) se ne sont que des catalyseurs
  2. Calmer ses émotions en fessant une activité qu’on aime comme le sport, jouer ou voir un film!
  3. Exprimer les causes de son échec, le pourquoi des choses car il n’y a pas de fumée sans feu ! Alors, il faut savoir exprimer les cause de son échec sans exagération émotionnelle
  4. Décoder la situation pour apprendre et passer à un autre essai en apprenant de notre expérience (mal passée)

En plus des quatre étapes à suivre dans le cas d’un échec, Monsieur REFFADI a ajouté quelques conseils à suivre pour restructurer sa vie après un échec (ou surmenage) :

  • Oser rêver, puisque le seul obstacle qui peut contraindre l’atteinte des objectifs est la mort.
  • Communiquer ses objectifs avec son entourage positive, 
  • Apprendre à inspirer son équipe à sa propre manière, puisque le Leadership n’est pas universel et donc chaque personne inspire différemment ses collaborateurs,
  • En fixant ses objectifs il faut déployer plusieurs stratégies, et puisque le monde est dans une évolution permanente en grande vitesse, il faut alors s’adapter à ce changement en ayant des stratégies dynamiques.

Pour conclure, M. REFFADI donne comme conseil de passer à l’action et ne pas se focaliser sur le perfectionnisme ainsi que faire un petit bilan quotidien est recommandé pour suivre son évolution, et bien évidement pour évoluer il ne faut pas avoir peur de l’échec. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

fr Français
X